h1

un mot sur Ubangi Stomp

25 juin 2007

Une reprise des Stray cats

200706250255

Comment peut on faire aussi fort avec une guitare, une contrebasse et une caisse claire ?

Le batteur n’avait tellement rien à faire qu’il montait sur sa caisse, son unique caisse. Debout.

Stray Cats, ou le Punk après l’heure. Punkabilly on a dit. Les seuls. Les uniques. Ils ont inventé un genre. Le petit à la mèche bonde; on allait le revoir.
Malgré sa gueule de petite frappe, chat de gouttière plus vrai que vrai, il est devenu le boss de son BIg Band, Brian Setzer Orchestra. 3 instruments, ça avait du le frustrer. Brian Setzer, petit roi de la guitare

Un morceau super avec une qualité unique: il est très très court, normale pour une reprise des 50’s. Comme ça on peut l’écouter en boucle.

Une sorte de minimalisme syncopé, un Cramps mieux léché, moins sur le trottoir, avec l’energie des Fleshstones.

Parait qu’ils le ressortent en DVD. Punk ‘s not dead !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :