h1

La valeur du travail

12 juillet 2007

Sarkozeur a réussi son OPA sur la valeur travail.
On ne peut qu’admirer l’artiste.

M’enfin ?

« Travailleurs, travailleuses »,
« locataires, locateuses »
Révoltez-vous contre cet Etat de fonctionnaires qui vous empêche de vous réaliser pleinement dans votre HLM le soir en rentrant de l’usine

On dirait du Jaurès

La Gauche, suffoquée, n’a même pas été capable de rappeler que l’objectif des 35H c’était de mettre tout le monde au travail, que c’était une déclaration de guerre contre l’oisiveté.
Pire. Que ça avait marché avec une baisse du chômage jamais vue depuis 20 ans.
Tant pis pour eux, après tout quand on ne sait pas communiquer, on ne fait pas de politique.

Et, à propos, c’est quoi le travail ?

Le bon sens nous dit que c’est d’être payé pour ce qu’on fait.

Par exemple quand mon jardinier tond la pelouse, il travaille, mais quand c’est moi, non.
Quand ma nounou garde les enfants, elle travaille, mais quand c’est moi, non.
Quand mon agence de voyage me cherche une villa à Bali, elle travaille, mais quand c’est moi, non.
Quand les éboueurs vident les poubelles, ils travaillent, mais quand je les mets sur le trottoir, non.

Ah oui, mais non. Le travail c’est quand on crée de la richesse.
D’ailleurs c’est pour ça qu’il faut faire de la Croissance.

On peut tergiverser, biaiser, se réfugier dans un Larzac imaginaire, mais il y a un fond de vérité.
Si personne ne veut plus acheter ce que vous faites, c’est que ça sert pas à grand chose. A l’inverse, si on se précipite sur vos petits grigris, avec vos €uros tous neufs, vous allez pouvoir payer l’hopital de maman, l’ecole des enfants, la police pour que papa se fasse pas piquer sa 203. Sans parler de la creche pour que maman puisse aussi travailler; ça fait vivre du monde.

Société de consommation, ça veut dire que quand on ne consomme plus, tout s’écroule. Il n’y a plus de Société. Un peu ce qui s’est passé quand Lénine a supprimé la monnaie en 1917. Bref, c’est pas vraiment une solution.

Lenine Lenine Image005

Donc, il faut creer de la richesse (faire de la croissance).

Dans la Comptabilité nationale, par exemple, quand vous augmentez les profs, les inspecteurs de impôts, les policiers, vous créez de la richesse; (ben oui, puisque personne n’achète ces prestations, on comptabilise la richesse au prix où on produit, c’est-à-dire les salaires bruts payés)

Oh mais ça va pas du tout, entend on déjà. Ca c’est des fonctionnaires, ça créée pas de richesses, par nature. Bien sûr, c’est pas comme un formateur, un contrôleur de gestion, un vigile.

En passant, c’est pas très républicain de vouloir monter les uns contre les autres.
Liberté , égalité , fraternité
C’est bien plus que des mots, c’est un état d’esprit, enraciné très profond dans le gaulois, et si on le chatouille trop, ça explosera.

Tout ça devient bien compliqué. On ne sait plus très bien ou mettre la ligne entre ce qui est un travail et ce qui ne l’est pas.
Marx se marre dans sa tombe. Pour lui la valeur se mesure par le travail incorporé, donc il nous regarde tourner en rond à vouloir définir le travail par la valeur quand il a fait exactement le contraire il y a 150 ans.

Marx 1869 17%20Marx%20Et%20Engels03  Users Pedrorod Desktop Bureau Surexpo Sam01 Images Marx2Sur

Mais quand même, travaillons plus pour gagner plus !

Comme une hésitation. On sent le piège. Il faut de l’argent pour vivre. Mais est malheureux celui qui vit pour l’argent
Et oui, pourquoi ne pas définir le travail par sa finalité ?
C’est un terrain délicat, et il y a des précédents dangereux, comme le sinistre « Arbeit macht frei » inscrit sur les portails des camps de concentration. Le mensonge ultime. La propagande à son point le plus abject.

12190800 P Dachau-Arbeit-56.4 Arbeit Macht Frei Terezin

Oui mais quand même.
Toute personne qui a pu discuter avec un chômeur un peu honnête vous le dira: sans travail, on n’existe pas vraiment, on ne s’épanouit pas.
C’est là que ça coince. Il ne s’agit pas seulement de travailler plus, mais de donner du sens à son travail. Et là ça ne se règle pas en deux mots trois discours.
On aimerait bien que notre président donne un peu de sens au travail, car sinon flottera toujours un parfum de soupçon.

Vous vous sentez pas comme une dinde juste avant Noël vous ?

vous travailler plus pour moi gagner plus

Torpillage de l’ISF
Exonération de droit sur les successions
TVA « sociale »
Exonération des interets d’emprunt
Bouclier fiscal y compris et surtout pour les revenus financiers & les propriétés foncières

Technorati Tags:

Publicités

2 commentaires

  1. « si on le chatouille trop, ça explosera »

    Ça se pourrait bien, et ce sera malheureux qu’il faille en arriver là… Parce que les explosions ça fait des dégâts… Mais n’est-ce pas à trop charger l’âne…


  2. […] de croissance n’en distribuent pas), on comprend bien où se situe pour ce gouvernement la valeur du travail: dans la poche de ceux pour qui ils travaillent […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :