h1

Grande leçon pour moi grâce à l’affaire DSK. Il ne sert à rien de vouloir faire changer les gens d’avis

25 août 2011

J’ai commencé cette série de blogs parce que j’étais surpris du flot de contre-vérités qui ont suivi le début de l’affaire

J’ai continué parce que comme tout le monde cela avait un côté fascinant, et j’ai fini littéralement indigné par la façon dont les médias ont chargé DSK alors que l’absence de preuves était criante.

Sur le blog d’Eolas, on m’a fait remarquer à juste titre ma grande naïveté à vouloir convaincre les gens.

Comme elle est importante pour moi, je reproduis ici ma réaction

*************************************

Il est utopique de vouloir faire changer les gens d’avis.

C’est d’ailleurs une vraie leçon pour moi, comme on en a tous les dix ans, que ces quelques derniers mois, qui je l’avoue humblement, m’ont révélé à moi-même ma grande naïveté sur cette question.

Je me faisais ces derniers jours les réflexions suivantes:

Pour que quelqu’un change d’avis sur un sujet, il faut:
1. Qu’il ait un intérêt pour la vérité, au-delà des écorchures que ça peut apporter à son égo.
2. Qu’il ait une capacité d’écoute pour entendre les arguments qui sont contraires à son point de vue.
3. Sur des sujets délicats, c’est-à-dire où la logique ne permet pas de conclure de façon définitive, et ce sont les plus fréquents, qu’il ait une capacité d’empathie pour se glisser dans la vision de l’autre, et une certaine imagination pour spéculer sur les différents scénarios possibles
4. Puis de nouveau une grande rigueur pour les filtrer au regard de ce qui est réaliste, sans projeter ses convictions préalables.

Autant dire que ce n’est effectivement pas donné à tout le monde.

Donc sur un sujet donné, soit la personne ne changera pas d’avis car elle n’a pas les qualités requises, soit c’est vous qui changerez d’avis parce que son opinion est plus solide que la votre et vous l’admettrez, soit les visions sont irréconciliables faute d’informations suffisantes et de valeurs partagées (il y a des positions irréconciliables, l’avortement, la peine de mort, Céline Dion, etc…) soit elle changera d’avis parce que vous l’avez convaincue.

Mais ce dernier cas n’est finalement que rarement possible:
– soit la personne n’avait pas vraiment un avis très autorisé, faute de temps pour y avoir réfléchi auparavant. Généralement, si elle est honnête elle le reconnaît très vite, et on n’est pas vraiment dans une situation où on a un vrai débat et où “elle change d’avis”
– soit vous apportez une information nouvelle et déterminante qu’elle ignorait et l’amène à remettre en question son jugement. ça arrive mais pas tant que ça.

Donc oui, finalement, vouloir faire changer d’avis quelqu’un est assez utopique, et finalement une forme d’orgueil pas si bien placé. J’essaierai de mieux mesurer mon temps à l’avenir.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :