Archive for the ‘Musique’ Category

h1

hadopi

18 juin 2009

Si vous continuez à télécharger, nous serons dans l’obligation de ..

http://www.maitre-eolas.fr/2009/06/14/1449-ca-y-est-elle-est-arrivee

Ben justement, de rien pour l’instant. Une loi comme on en fait peu!

h1

Antisocial, tu perds ton sang froid !

1 juillet 2007

Les déjà plus tout jeunes se souviennent de ces paroles du groupe Trust, groupe de hard revendicateur mené par Bernie Bonvoisin.

200709100013

Le niveau musical du groupe n’était pas très sophistiqué, mais l’énergie était là. Et Bernie était loin d’être le décérébré qu’il paraissait, avec une carrière de réalisateur de cinéma à venir.

Par un retour savoureux de l’histoire , le porte-parole du président de la République, David Martinon, est portraituré dans le monde (accès abonné) comme un fan des premières heures de ce groupe, à l’heure où ce dernier écrit Sarkoland, mais surtout au moment où le PS débaptise la TVA sociale

Ce qui nous amène, hé hé, au sujet véritable de ce post:

Quel intérêt à une TVA sociale ?

Le principe est d’augmenter les taxes sur la consommation.
Dit comme ça, on ne voit pas très bien pourquoi ce serait une mesure libérale en rupture de nature à favoriser l’économie.

Toute l’intelligence viendrait du fait qu’on pourrait supprimer des taxes ailleurs.
La vraie question de la TVA sociale, c’est donc qu’est-ce qu’on supprime comme autre taxe et à quelle hauteur ?
Car bien sûr, si c’est pour donner d’une main ce qu’on reprend de l’autre, ça n’a pas beaucoup d’impact économique. Même un inculte en économie comme Sarkozy, peut comprendre ça (*).
Donc la rumeur, c’est qu’on s’en servirait pour baisser les charges sociales sur le travail; (en passant, cette mesure est déjà lancée, et son financement est donc encore en discussion… On pourrait même suivre certains économistes pour dire que de toute façon le coût du travail non qualifié est déjà au taquet avec toutes les mesures d’exonérations existantes, et que donc c’est pas ça qui va résoudre le chômage actuel, majoritairement non qualifié)

Donc l’idée, c’est:
je diminue le travail taxé en France,
je taxe sur la consommation des produits étrangers en espérant favoriser les produits nationaux (allez, arrêtez d’acheter des ipods, achetez des Lyra Thomson),
je taxe aussi ceux qui travaillaient pas (retraités, rentiers, chômeurs: ça on le dit beaucoup moins ouvertement, surtout compte tenu de l’electorat sarkoziste (rappel : 70% des plus de 65 ans votent pour le travail (des autres)).
et donc globalement j’augmente la compétitivité nationale, et ça me ramène de la croissance. Et pouff, plus de chomage

Et puis on nous dit que ça a bien marché en Allemagne

Le hic , c’est qu’il y a des fuites dans le raisonnement
– en France, la TVA est déjà très forte à 19,6%; c’est d’ailleurs le premier poste des prélèvements obligatoires que NS s’est engagé à réduire
– les patrons à qui on va diminuer les charges salariales vont chercher à augmenter leurs marges: ils sont payés pour ça
– on risque de récupérer une inflation carabinée: c’était d’ailleurs l’opinion hautement affirmée de NS à l’époque où il était ministre des finances
– à favoriser le dumping fiscal en europe, on va tout simplement réduire les ressources des états alors que la vraie question est d’optmiser les dépenses
– il est quand même très logique de financer une retraite (un revenu futur) par une taxe sur le revenu actuel; avec la TVA « sociale » on peut financer sa retraite en achetant sa voiture à crédit: on ne voit pas très bien où cela pourrait nous emmener; Par exemple vers une hausse des taux d’épargne (soit une baisse de la consommation et de la croissance), vers une augmentation des achats à l’étranger en Europe hors de France…
– sur le fond, à quoi doit-on inciter ? à travailler où à consommer ? beaucoup diront qu’ils ont plus de plaisir à consommer (restos, cinés, vacances) qu’à travailler. Et donc qu’ils n’ont pas vraiment envie d’augmenter leur taux d’épargne
– sans parler du fait que le taux d’épargne augmente avec les revenus et donc la TVA « sociale » en pratique pourrait déplacer des taxes depuis les plus riches vers les moins riches

Bref l’ex. typique d’une idée pas du tout solide emballée dans un paquet cadeau à paillette, ou personne n’en sait vraiment rien hors des spécialistes, et encore, mais sur laquelle tout le monde a un avis définitif

(*) Le 30/06/07 NS devant les maçons d’une société de construction: Inutile de réinventer le fil à couper le beurre. Toutes ces théories économiques… moi-même, parfois je suis un peu perdu.
Ben oui, si t’avais eu ton diplôme de Sciences Po, t’aurais au moins le niveau d’un étudiant chômeur.

Technorati Tags: ,

h1

une cartographie des groupes majeurs du rock autour des années 70

25 juin 2007

Plus intéressant, les inventeurs de ce que l’on écoute aujourd’hui

Music 70S-1

h1

Comment s’y retrouver dans les genres musicaux

25 juin 2007

Un petit pdf qui fait une petite synthèse des genres musicaux autour du rock

Classification Musique

A l’écoute en ce moment:
When The Music’s Over from the album « Absolutely Live » by The Doors

h1

un mot sur Ubangi Stomp

25 juin 2007

Une reprise des Stray cats

200706250255

Comment peut on faire aussi fort avec une guitare, une contrebasse et une caisse claire ?

Le batteur n’avait tellement rien à faire qu’il montait sur sa caisse, son unique caisse. Debout.

Stray Cats, ou le Punk après l’heure. Punkabilly on a dit. Les seuls. Les uniques. Ils ont inventé un genre. Le petit à la mèche bonde; on allait le revoir.
Malgré sa gueule de petite frappe, chat de gouttière plus vrai que vrai, il est devenu le boss de son BIg Band, Brian Setzer Orchestra. 3 instruments, ça avait du le frustrer. Brian Setzer, petit roi de la guitare

Un morceau super avec une qualité unique: il est très très court, normale pour une reprise des 50’s. Comme ça on peut l’écouter en boucle.

Une sorte de minimalisme syncopé, un Cramps mieux léché, moins sur le trottoir, avec l’energie des Fleshstones.

Parait qu’ils le ressortent en DVD. Punk ‘s not dead !

h1

Un mot sur Stranglers

25 juin 2007

Stranglers, groupe anglais porteur de la vague punk de 1977. Mené par un bassiste, ses mélodies sont très construites et lancinantes. Un des rares groupes de rock avec un vrai clavier

200706250302

Hanging around la basse de burnell, et le clavier se tourne autour ds une ronde sans fin
Walk on by reprise du celebre standard de 1964 chanté par dionne warwick. Un ryhtme très atypique 3+3+2 en fait tout le charme
Waltzinblack une sorte de balade au second degré dans une forêt remplie de gremlins

h1

un mot sur Nico

25 juin 2007

200706250252

La vie de Nico est une vraie tragédie grecque.
Elle a connu Fellini, Warhol, Jim Morrison, Bob Dylan, John Cale, Lou Reed, Serge Gainsbourg, eu un fils d’Alain Delon qu’il n’a jamais reconnu et qu’elle a abandonné à 6 ans et qui en est devenu toxicomane, et elle est morte d’une chute improbable en vélo à Ibiza à 49 ans.
Après avoir abandonné une carrière de top model, lancé le Velvet Underground, elle a passé sa vie entre fixs d’héroïne à poursuivre une carrière de chanteuse compositeuse gothique anticommerciale 15 ans avant que le concept n’apparaisse. Elle ne chante pas très juste.
Et pour autant ses morceaux sont hypnotisants et même 30 ans après

Mes préférés: All that is my own de l’album « Desertshore », qui contient une mélodie d’harmonium fascinante, et Eulogy to Lenny Bruce, un éloge funéraire d’un comique américain mort d’overdose pour avoir été boycotté par l’amérique bien pensante des 50s, écrit par un parolier celebre lui meme mort d’overdose … C’est beau comme un lac glacé. (la musique, pas l’overdose !)