Posts Tagged ‘Politique’

h1

#DSK Réponse à Fabienne Sintès

30 novembre 2011

J’avais fait un long post pour répondre point par point aux 13 questions de Fabienne Sintès, une des rares à avoir suivi à peu près correctement l’affaire DSK jusqu’à présent, que j’ai perdu. Un complot sans doute !

Plus sérieusement, le point essentiel c’est que SI on fait confiance à ce qu’écrit Epstein, on a:

a) un blackberry désactivé à 12:51 dans le Sofitel:

ça ne peut être DSK qui était dans le taxi.

ça ne peut pas être quelqu’un qui l’a volé hors du sofitel.

c’est donc une personne dans le Sofitel qui a désactivé le Blackberry

(ou il a été desactivé à distance, ce qui confirmerait le hacking par un tiers, DSK ne pouvant être raisonnablement soupçonné)

b) ce blackberry a continué à émettre après

Ça ne peut pas être une batterie déchargée.

On ne desactive pas la géolocalisation par hasard. Un bug de la géolocalisation (déjà improbable) juste à ce moment est peu crédible

(Note: il faut en savoir plus sur ce qu’on entend par « desactivé ». Il pu aussi perdre le lien avec une borne wifi par hasard, et par là sa gélocalisation. Mais alors pourquoi ne l’a t on pas retrouvé ? pourquoi le lien ne s’est-il pas rétabli ?)

Il y a donc une présomption forte d’une action délibérée par quelqu’un à 12:51pour rendre le BlackBerry non géolocalisable. Pour quelle raison ?

c) ce blackberry était à 12:13 dans la 2806.

Il n’y est plus ensuite et il y a eu une action à 12:51

Quelqu’un est donc entré dans la 2806 pour récupérer le Blackberry entre 12:13 et 12:51

d) ce blackberry était toujours au sofitel après (d’après l’enquête de Police en novembre) et n’a pas été réutilisé. Mais il n’a jamais été remis à la Police

Le mobile n’est donc pas le simple vol. Pour autant la personne qui l’a volée n’a pas voulu coopérer avec la Police dans une affaire de viol. C’est grave, d’autant plus que DSK a exigé auprès de l’hotel puis de la police qu’on lui rende son Blackberry, et que donc des recherches ont dû être faites.

Le mobile du vol est très sérieux

e) DSK a cherché son Blackberry

Il a fait demandé à sa fille de le rechercher au restaurant, il a appelé l’hotel pour qu’on lui rende, c’est la première question qu’il a posée quand on est venu arrêter à l’aéroport, il a exigé de la Police par ses avocats qu’on lui restitue pendant l’enquête.

Le Blackberry est un sujet important pour DSK

f) Le Blackberry a-til vraiment été piraté ?

– DSK dit avoir reçu un mail disant que son Blackberry était piraté le matin même

– DSK dit avoir appelé sa femme pour s’en plaindre à 10H07, en signalant « un problème », info qui a fuité dans la presse aussitôt. Il y a peut-être des témoins si Anne Sinclair en a parlé autour d’elle, en particulier à Stéphane Fouks qui devait l’expertiser

– on a récupéré ce blackberry juste après cette conversation sur la scène du crime.

– on l’a désactivé

– il est depuis introuvable

Il est très probable que DSK est sincèrement convaincu que son Blackberry a été piraté, et quelqu’un lui a repris dans l’intention de lui nuire. Le piratage est une explication crédible à ce jour qui mérite d’être investigué


g) qui a pris le téléphone ?

ça peut être Diallo. J’ai toujours pensé que la relation sexuelle avait eu lieu après 12:13.

ça peut être l’ingénieur en chef Yearwood qui est entré dans la 2806 précisément à 12:51, heure à laquelle le Blackberry a été desactivé, une scène de crime quand même, où il n’avait rien à faire, et qui semble fou de joie que la police soit sur le dos de DSK.

Mais c’est forcément dans le cercle très restreint des employés Sofitel présent dans la 2806 alors qu’il savent qu’il y a eu viol et que cela concerne un personnage important

h) qui a désactivé?

On ne sait pas. Yearwood, ou le mystérieux deuxième danseur, toujours non identifié, ou l’homme d’affaires français dans la 2820 dans laquelle Diallo est entrée 4 fois. QUATRE fois dont trois sans frapper alors qu’elle aurait dû. La théorie du ménage est fragile.

i) qui l’a gardé ?

On ne sait pas, non plus. il faudrait vérifier pendant combien de temps il est resté activé au Sofitel.

j) qui aurait pu monter un piratage ?

On en est réduit à des hypothèses.

Que les services français aient placé sous surveillance DSK et le surveillent dans les chambres d’hotel où il est réputé faire des rencontres libertines, avec la complicité du patron de la sécurité du groupe Accor où il descend souvent et qui est du sérail, cela n’aurait rien de surprenant. Que Yearwood, basé à New York, soit un maillon clef est déjà plus étonnant. Notons quand même que DSK a été surclassé dans cette suite à l’initiative du Sofitel, ce qui est une incitation à l’y faire descendre. Si on n’identifie pas le mystérieux deuxième danseur, il y aurait aussi matière à s’interroger très sérieusement.

On peut continuer le jeu des questions-réponses, ce que j’avais fait dans mon post précédent, mais nier qu’Epstein, qui n’affirme rien d’autre que les faits, ait fait un vrai travail d’investigation original qui méritait une large audience est vraiment de mauvaise foi.

Par ailleurs, la posture est très surprenante de la part de journalistes qui par ailleurs ( je ne vise pas Sintès) ont massivement participé à une campagne de lynchage dans une affaire où les accusations ont finalement été abandonnées. Car après tout Epstein fait son boulot: il met sur la place publique des infos nouvelles et lance le débat . Ceux qui veulent enterrer sans comprendre ont une conception bizarre de l’éthique journalistique. Ou des arrières-pensées pas vraiment respectables.

A l’inverse, si ce que dit Epstein est faux, en particulier sur la desactivation du Blackberry, la plupart des points ci-dessus s’effondrent. Notons cependant qu’il avait identifié très tôt une incohérence dans le discours de Diallo montrant que celle-ci aurait passé 15 mn dans le couloir après s’être enfuie et avoir été « violée » sans que DSK ne réagisse, ce qui est de la dernière invraisemblance, mais n’avait pas réveillé la presse française plus que ça. Notons aussi que tous les faits cités par Epstein peuvent facilement être contrôlés.

Publicités
h1

#DSK La théorie du complot de retour

27 novembre 2011

Depuis mes derniers articles, DSK a vu les charges émises contre lui abandonnées. Il est donc innocent, comme vous et moi, d’un éventuel viol au Sofitel de New York. Il a aussi perdu toute crédibilité comme homme politique suite aux différentes révélations sur sa vie libertine, les arguments dans l’opinion s’étendant de l’inacceptable (« c’est un violeur ») au débattable (« je ne veux pas être représenté par un libertin ») et au convaincant (« son attitude a été irresponsable, il est fragile »).

Néanmoins il continue à être persécuté par la presse, pour des raisons pas forcément très limpides, comme en témoigne la récente affaire du Carlton de Lille, après l’affaire Banon, dont tout expert savait dès le départ qu’elle ne pouvait être que classée.

Il est possible que ce lynchage médiatique ait une origine politique. Après tout Nicolas Sarkozy n’avait-il pas prédit le « feu nucléaire » à DSK s’il se présentait contre lui ?

En tout cas, il semblerait que DSK ait décidé de ne pas se laisser faire.

Après des mois de silence obligé, qu’on lui avait pourtant reproché, il avait répondu aux attaques lors d’un interview en prime time, qu’on lui avait bien sûr aussi reproché. Et avait répondu à la question du complot qu’elle restait ouverte: « Un piège ? C’est possible. Un complot ? Nous verrons ».

J’ai écrit et que je ne croyais guère en ces théories. Je commence cependant à être ébranlé.

Alors que le Carlton semblait un contre-feu aux affaires qui embarrassent l’UMP (avec M. Takieddine en guest star), on peut considérer le récent article du journaliste Edward Jay Epstein comme une réplique.

Il semble que par l’intermédiaire de ses avocats, DSK ait nourri une réponse qui soulève des lièvres intéressants. Partons du principe que ce que dit ce journaliste respecté est exact. On y apprend quelques pépites:

– DSK a été prévenu sur son Blackberry que celui-ci était écouté le matin du 14 mai. Il l’a aussitôt utilisé pour appeler sa femme en demandant à ce qu’on s’organise pour le faire expertiser. Ce Blackberry a disparu dans les 3 heures qui ont suivi (on a des témoignages comme quoi DSK l’a fait rechercher).

– Plus étonnant, il n’aurait jamais quitté le Sofitel, où il n’a pourtant jamais été retrouvé, ni jamais réutilisé.

– Encore plus incroyable, ses fonctions de localisation auraient été désactivées à 12:51, c’est-à dire au moment où l’ingénieur du Sofitel, Brian Yearwood entrait dans la Suite 2806, c’est-à-dire là le seul endroit où le Blackberry pouvait se trouver, sauf à ce que quelqu’un l’y ait volé avant.

– ce même ingénieur a échangé 26 messages avec un directeur de la sécurité de la chaîne Accor John Sheehan, de 12:21 à 12:24, heure à laquelle Nafissatou Diallo n’a encore officiellement prévenu personne de son « agression ». Ce même ingenieur exécutera une « danse de la victoire  » de 3 mn avec un inconnu encore non identifié, 2 minutes après que la police ait été appelée pour le viol (13:31).

– cet appel suit de 3 mn un sms de John Sheehan à ce même Brian, qui semble donc avoir donné un GO

– 1/2 heure auparavant, John Sheehan a appelé un numéro chez Accor où on répond avec un fort accent français. On peut donc supposer qu’il a pris ses consignes au siège.

Il faut rappeler que le responsable sécurité groupe d’Accor, supérieur fonctionnel de Sheehan, est Georges Querry, proche de Ange Mancini, Coordinateur National du renseignement pour Nicolas Sarkozy. Et que Georges Querry se rendait à ce moment à un match de foot aux côtés de Nicolas Sarkozy (début à 13:30 heure de NY). Enfin que Querry a reconnu avoir appelé Mancini, qui fera remonter à l’Elysée, mais officiellement seulement à 17h45 (heure de NY). Pour mémoire Nicolas Sarkozy sera vu en grande conversation téléphonique et visiblement préoccupé vers 16H45, heure à laquelle la NYPD (dont NS a décoré le chef de la légion d’honneur) décidera du sort de DSK.

– rappelons aussi que Diallo était accompagné par l’inconnu de la danse de la victoire avant de voir la Sécurité de l’hotel, qui était encore là pour accueillir police, avec le Dr de l’hotel. Il ne doit donc pas être compliqué à identifier. Rappelons aussi qu’elle est entrée 4 fois dans la chambre 2820 ce matin-là à 10h30, 11:00, 11:30, 12:26, alors que le Sofitel nous dit que le check-out de son mystérieux client n’a eu lieu qu’à 11:36.

– enfin, pour couronner le tout, on affirme que l’UMP était au courant de ce piratage et avait accès aux mails de DSK dans sa permanence de Paris.

On peut comme Edward Jay Epstein se limiter à la chronologie.

On peut aussi se poser des questions plus précises:

– Le Blackberry a bel et bien disparu au moment où l’on voulait le faire expertiser et a été desactivé: le soupçon de piratage est fort: à qui le crime profite-t-il, et qui a les moyens de mettre ça en place ?

– Quelqu’un est allé le chercher dans la chambre du Sofitel et il y a quand mêmes deux personnes suspectes: Diallo (qui revient dans la 2806) et Yearwood (que va-t-il y faire ?).

– Il est toujours aussi douteux que l’Elysée ou l’Intérieur, n’est pas été tenu au courant de cette affaire avant la nuit. Rappelons que l’interieur dictait par fax ce qu’il fallait demander à la comptable de Bettencourt. Ils sont plutôt bien informés en général. Rappelons aussi que les visiteurs de la veille venaient de l’affaire Carlton et étaient déjà surveillés.

– le Sofitel n’est pas collaboratif du tout dans cette affaire. Qu’à t-il à cacher ?

– Sans vouloir rouvrir le dossier du « viol », on peut de demander pourquoi on n’a pas plus entendu le témoignage du room-service, comment ça se fait que les bagages déjà faits et bien en vue dans l’entrée n’aient pas alerté Diallo, si l’acte sexuel n’a pas eu lieu après 12:13 (ce qui le rendrait moins précipité), pourquoi il a fallu attendre 3 heures pour aller à l’hopital si elle était si bouleversée, pourquoi Diallo a caché sa présence dans la salle 2820, et comment DSK a pu la tirer sur plus de 10 mètre de couloir…

A ce stade, on ne peut pas dire non plus que l’UMP soit mouillé ni qu’il y ait eu un piège prémédité, même si on a un peu oublié les propos de Bernard Debré et du jeune stagiaire Neuilléen Boris, qui semblaient avoir des informations de première main.

Il est par contre très probable que DSK ait été surveillé, que l’UMP en ait eu vent, la police sarkozienne semble bien bavarde sur ce sujet, et que cela faisait partie des arguments de campagne à ressortir au bon moment. On peut de demander aussi qui a autorisé un tel flot de fuites mensongères dans les débuts de l’affaire (quand Guéant disait alors que DSK n’était même pas jugé « il pourrait revenir faire sa peine en France »).

Reste la question: qui a les moyens de hacker le Blackberry du Directeur du FMI et de le récupérer si vite en cas de danger ? Et aurait pu monter un « piège » en ce but ?


h1

Le scénario alternatif sur l’affaire DSK

29 août 2011

C’est bien joli d’avoir montré que le scénario du viol est hautement improbable. D’un point de vue légal, d’ailleurs, cela suffit pour clore le dossier (rappel pour les nostalgiques des rumeurs, dénonciations anonymes et autres coups fourrés: il n’y a pas de zone grise de l’innocence)
Mais la nature humaine est ainsi faite qu’elle veut du concrêt, de la belle histoire.

Alors essayons de lui en donner.

Faisons donc l’hypothèse qu’il n’y a pas eu viol, et voyons comment cela a pu se passer.

N. Diallo est entrée dans la chambre 2820 au moment où DSK prenait l’ascenseur. Cette chambre, elle y était passé trois fois dans la matinée, elle n’avait plus rien de précis à y faire. Et elle y est restée une minute, pour retourner ensuite dans la chambre 2806.
Pour y chercher quoi ? Pourquoi y être rentrée, y être resté si peu de temps, et être retournée dans la 2806, dont elle venait de sortir ?
J’ai beau chercher, la seule explication que je voie, c’est qu’elle y cherchait de l’argent, et qu’elle ne voulait pas qu’il y reste trop longtemps sans surveillance. La 2820 est près de l’ascenseur, et donc un poste d’observation idéal pour savoir si DSK était parti.

Que faisait-elle avant d’entrer dans la 2820 ?
Le plus probable c’est qu’elle venait directement de la 2806. On voit mal ce qu’elle aurait pu faire dans le couloir, et pourquoi elle y serait restée, sachant que la 2820 était libre.

Donc ND a dû rester près de 20 mn dans la 2806 (puisqu’elle y est entrée à 12H06 et à 12:26 dans la 2820)
Sachant que DSK a appelée sa fille à 12h13, on a deux hypothèses:
– s’il y a eu relation sexuelle, elle a eu lieu plutôt à partir de ce moment là. DSK aurait appelé sa fille pour la prévenir d’un retard. ND aurait donc eu largement le temps de « chauffer » DSK avant. Pourquoi ? Parce que ND a dit qu’elle avait eu le temps de nettoyer un peu la suite, et on peut penser que c’est vrai, et puis on la voit mal nettoyer la chambre après avoir performé pendant que DSK appelle sa fille. Ce qui laisse donc 15 mn pour la relation, douche+ascenseur. Rapide, mais possible, si Mr était fin prêt à 12h13.
– s’il n’y a pas eu relation sexuelle, on rentre dans la théorie du complot, récupération d’un préservatif usagé de la veille au soir. Pas très crédible, car on retrouve quand même de la salive et du sperme mélangés, un souci du détail impressionnant pour un crime qui aurait alors été prémédité. J’ai du mal à croire à cette version, car venir à 12:06 c’était un peu tard. Reste la possibilité d’une improvisation sur le moment. C’est pas impossible. Toutes les femmes de ménage qui ramassent tout le temps des préservatifs usagés et regardent les séries TV doivent savoir qu’elles peuvent monter une arnaque quand elles veulent. Et Nafissatou Diallo avait vu la photo de DSK dans les vestiaires et savait qu’il y avait un VIP dans la suite. Dans l’ennui des chambres d’hôtel, ces infos circulent. C’est pas moins crédible que le viol, mais ça reste improbable, car les avocats de DSK ont récemment reconnu une relation consentie, ce qu’on imagine mal être uniquement une stratégie. Et il y a aussi l’adn epithelial sur le collant. A mon avis encore plus tordu à manigancer. Bref, le complot c’est bien joli, mais comme souvent, c’est peu crédible.

Ce scénario d’une relation sexuelle consentie suppose que ND ait proposé ses services, ou accepté une proposition de DSK. J’aurais tendance à privilégier la 1ère hypothèse car elle a une moralité douteuse, deux hommes dans sa vie, vit de petits trafics avec soupçon de téléphone rose, mais la 2eme est possible aussi. Et ça peut être aussi moins clair, si elle a dérangé DSK nu dans la salle de bain, les circonstances ont pu lever les inhibitions des deux côtés.
Le plus probable est bien sûr qu’elle attendait un paiement, et que DSK le savait, et qu’il n’a probablement rien laissé, trop dangereux pour lui, la prostitution étant pénalement répréhensible à New York.
Ce scénario est jusque là assez crédible, mais le serait plus si on avait des preuves que ND pratiquait la prostitution occasionnelle. Le fait que l’on ait trouvé des taches de sperme a priori récentes de 3 autres hommes dans cette suite dont elle avait la charge pourrait aller dans ce sens. Et on peut imaginer que les clients occasionnels se fassent discrets, ce qui explique qu’on n’ait pas de confirmation. Enfin, rappelons-nous la sortie du député Bernard Debré qui citant une source interne au Sofitel affirmait qu’on s’y prostituait.

Une autre branche des possibles est qu’elle ne soit pas une prostituée occasionnelle, mais qu’elle ait cédé à une demande de DSK. C’est très peu crédible pour le commun des mortels, mais il semblerait que sur ce sujet, DSK ait un pouvoir de conviction rare. Il est quand même probable que ça marche beaucoup mieux avec les femmes qui le connaissent qu’avec les femmes de ménage.

Que s’est-il passé ensuite ?
Ensuite, on peut imaginer que ND se soit mise en colère et ait décidé de charger DSK. Ou peut-être plus vraisemblable: ils se sont déjà disputés avant qu’elle ne sorte, car il n’a pas voulu payer. ND s’est alors trouver obligée d’inventer ce scénario fou pour ne pas être licenciée sur plainte de DSK qui l’aurait menacée de se plaindre à l’hôtel. La peur est toujours le plus efficace des moteurs.

[Mise-à-Jour: il existe encore une possibilité, qui est que ND avait prévu de piéger DSK dès le départ. A mon sens les aspects qui la rendent peu crédible sont:

– l’interaction avec le room service (à supposer qu’il n’y ait pas faux témoignage). Si elle voulait entrer chez DSK, c’était risqué de rencontrer le room service, qu’ a priori elle épiait au sortir de la 2806, qui aurait du lui dire de ne pas entrer car la chambre n’est pas vide. Bref qui lui mettait en l’air l’alibi dont elle avait besoin pour porter plainte pour viol

– le fait qu’elle revienne dans la chambre car rien ne l’y obligeait. Pire, ça fragilise sa position car elle a pu altérer des indices.

– c’est quand même une grosse prise de risque. Comme je ne crois pas aux barbouzes qui montent le coup avec son aide (trop d’enchaînements imprévisibles, une situation pas suffisamment accablante), je trouve plus vraisemblable l’engrenage où elle n’a pas vraiment mesuré à qui elle s’attaque, et agit sous l’impulsion]

Les plus distraits diront alors « et les blessures ? » En fait, il n’y a pas nécessairement mise en scène sur les blessures: la rougeur au vagin a d’après l’expert commis par le DA probablement une autre cause, et l’épaule aussi.
Donc ND n’a pas besoin de simuler grand chose pour faire croire à l’accident. Elle n’a pas eu à s’auto-mutiler, juste à opiner face à un médecin complaisant. (vous savez, celui qui prouve qu’il y a eu un viol par fellation en examinant le vagin, un vrai Nostradamus)

On en est ramené à deux possibilités:
– c’est une prostituée occasionnelle
– elle ne l’est pas et DSK l’a convaincue qu’elle devait se laisser faire

Comment trancher entre ces deux options? C’est difficile. Tout au plus peut-on dire que DSK était pressé, qu’il n’est pas sur son territoire, qu’il a déjà eu des relations sexuelles dans la nuit, que ND a un physique qui doit imposer de prime abord, et qui ne semble pas inviter à la bagatelle malgré elle (ce qui ne veut pas dire qu’elle ne peut pas être séduisante si elle le veut), et qu’enfin aller fermer la porte est un geste assez agressif, qu’il ne peut faire que quand il est sûr de son ascendant. Alors qu’elle peut fermer tout de suite en entrant.

Au bout du compte, j’ai plutôt une inclination pour le scénario de prostitution, à mon sens attesté par le fait qu’elle revienne immédiatement dans la chambre. Et également par sa volonté de vouloir faire payer dès le lendemain, ce qui montre sa vénalité, ainsi que par sa capacité à inventer des histoires qui ne doit pas trop s’épanouir dans un simple travail de femme de chambre.
Mais l’autre tient la route aussi, et dans les deux cas, c’est beaucoup, beaucoup plus crédible qu’un viol.

h1

L’affaire DSK pour les vraiment nuls

23 août 2011

images.jpeg  Dominique-Strauss-Kahn.jpg

Le DA a émis son rapport

En attendant une probable déclaration de DSK suite à sa libération en fin de journée, quelques points à souligner:

1. Contrairement au communiqué mensonger de l’AFP, repris par les médias français, le procureur n’écrit pas qu’il y a eu probablement un rapport non-consenti.

Il explique son investigation et dit que dans les premiers jours, les éléments dont il disposait étaient compatibles avec un rapport non-consenti (thèse de la plaignante). En particulier la courte durée supposée du rapport. Et que cela a motivé le passage devant un grand jury.

Mais ensuite, il revient sur le sujet et dit que les déclarations ultérieures de Diallo ont montré qu’elle n’était pas crédible au-delà d’un doute raisonnable, qu’aucune preuve suffisante ne les soutient. Et qu’aussi bien « pour des raisons légales qu’éthiques » (p 11), il doit abandonner le cas.

Il dit également (p 23) qu’on ne peut plus vraiment dire combien de temps la rencontre a duré (plus de détails la-dessus plus bas), et donc qu’implicitement l’élement fort qu’ils avaient jugé comme en faveur d’une relation sexuelle non-consentie s’effondre.

Donc il n’écrit pas qu’il y a une relation non-consentie. Et il semble au contraire dire que tous les éléments en ce sens ont disparu. Et le mot « éthique » laisse entendre qu’il lui semble juste de faire ainsi, c’est-à-dire que sa conviction n’est pas qu’il a lieu de poursuivre.

Note: ce jour à 10:30 environ le communiqué de presse de l’AFP a été corrigé

2. la richesse de DSK n’a rien à voir avec les conclusions du procureur

Celles-ci sont basées exclusivement sur ses propres interviews et les analyses qu’il a lui-même commandées,assez classiques d’ailleurs (ADN, rapports médicaux, etc..)

3. Le rapport confirme la conversation intéressée avec son fiancé pour obtenir de l’argent

Conversation certifiée par deux traducteurs: Note 17 page 17. Malheureusement non jointe

4. Le rapport médical ne prouve rien

Il est contredit par un expert neutre. La seule observation physique est celle d’une « rougeur », qui peut être attribuée à de nombreuses causes. L’expert dit aussi qu’il est peu probable que la cause en soit une agression. (p 20)

Par ailleurs la blessure à l’épaule, qui n’a pas été constatée sur le moment, malgré des mouvement très vigoureux (p 21) pour accréditer des descriptions, est très probablement liée à des mouvements répétitifs (p 22).

Et que si elle était liée à l’incident, il est également très probable qu’elle aurait donnée lieu à une douleur très forte (qui aurait donc du être mentionnée) et qui ne pouvaient pas réapparaître 28 jours plus tard

5. Le récit de la plaignante est incohérent et ne peut pas soutenir une quelconque accusation

En fait il y a quatre versions différentes: une à l’hôpital (note 12 p13) et trois à la police (p 11,12,13).

On peut même en rajouter une cinquième variation sur l’interaction avec sa supérieure juste après les faits (p 24)

Par ailleurs la plaignante a tenu certains propos aux procureurs (qui les ont enregistré) puis a nié devant eux les avoir tenus, minant encore davantage sa crédibilité.

Ces incohérences portent sur des éléments forts susceptibles d’établir le degré réel de stress de la plaignante, sur la compréhension de pourquoi elle n’a pas cherché du secours et quand elle aurait pu le faire, et ne sont donc pas anodins.

6. La plaignante a fabriqué à de nombreuses occasions des faux-témoignages

Sur le récit lui-même (voir ci-dessus), sur son entrée aux US, sur ses droits à des prestations sociales, sur ses motivations financières, sur l’utilisation des fonds qui transitent sur son compte, et plus grave, sur une reconstitution inventée mais parfaitement simulée d’un viol (p14,15)

7. Ce que le rapport ne dit pas sur Diallo mais qui pose question

– il y a la trace de spermes de quatre hommes différents inconnus sur le tapis de cette suite, (p 20) dans un espace assez confiné. On peut se demander si ce n’était pas un endroit de prostitution, et qui était la prostituée.

– une seule tâche contient les ADNs (ds deux à la fois) et est située à deux mètres de l’endroit où aurait eu lieu l’agression. Cette distance, certes minime, n’est pas expliquée

– il est sous-entendu que la douleur a l’épaule a été fortement sur-évaluée, et qu’elle était pre-existante à l’incident.

– le médecin qui a pris la version de Diallo à l’hopital a voulu atténuer ses propos qui sont dévastateurs pour cette dernière. (voir mes posts précedents), en laissant croire qu’ils pourraient être un raccourci, et ne signifieraient pas qu’elle est sortie avant lui. Serait-il partial ? Mais il n’a pas atténué le fait qu’elle a dit que DSK était resté silencieux, alors que plus tard, elle a prétendu que DSK lui avait parlé vulgairement.

– N. Diallo profite-t-elle sciemment du trafic de drogues de son mari et des fonds qui restent sur son compte ?

– c’est l’avocat de Diallo, Thomson, qui a fait bifurquer le cas en révélant que le récit du viol en Guinée était truqué, Pourquoi a-t-il agi ainsi ? On ne sait pas. On peut spéculer qu’il a été averti (par qui ?) que la demande d’asile était non conforme avec cette version et qu’il a voulu déminer la situation pro-activement.

– Thomson s’est ensuite enfoncé en empêchant pendant 19 jours de continuer les interviews, cassant la relation de confiance, et cherchant à gagner du temps. Probablement qu’il a senti à ce moment là que sa cliente avait perdu tout crédibilité et qu’il a cherché à trouver d’autres élements, par exemple dans le passé de DSK.

A noter que c’est vers ce moment là, le 15 Juin, que Banon a été convaincue (par qui ?) de changer de position et d’attaquer DSK pour une tentative de viol que tous les experts donnaient comme classée d’avance, car les faits disponibles caractérisaient au mieux, une agression sexuelle prescrite. Notons d’ailleurs en passant que dans le cas Banon, cette dernière ne s’est exprimée publiquement qu’en 2007, c’est-à-dire une fois l’éventuelle agression sexuelle prescrite, ce qui la mettait en position de ne pas déposer plainte pour prouver ses dires (et donc éviter le procès pour calomnie) sous ce pretexte

– la moralité de la plaignante n’a pas été évoquée en profondeur, mais des questions restent posées: elle semble vivre avec deux hommes simultanément, ce qui nuance son image de musulmane pieuse vivant dans les tables de la loi, elle dispose de 5 combinés téléphoniques et a des factures énormes alors qu’elle n’a aucne vie sociale (quelle activité cela recouvre ?), elle organise des transferts d’argent au noir. Les accusations de prostitution du NYP ne sont pour l’instant pas étayées mais ne semblent pas irréalistes.

8. Ce que le rapport ne dit pas sur la vraisemblance des accusations

Certains ont écrit que le rapport n’apportait pas la preuve de l’innocence de DSK. C’est vrai et c’est normal ! Ce rapport a pour but de dire si la question (de la culpabilité) mérite d’être posée, pas quelle est la réponse. Il conclut qu’elle n’a pas a être posée.

Or les raisons objectives de douter de la culpabilité sont toujours là (cf mon precedent message):

– absence de fuite et sentiment d’impunité

– chronologie improbable

– risque démesuré que le « viol » échoue avec intervention de secours

– fellation forcée sans moyen de contrainte

– différence de force physique, de taille et d’age

Sans parler d’éléments psychologiques qui sans être probants en eux-mêmes, donnent une coloration: le soutien de ses ex-épouses et maitresses qui le considèrent comme un homme doux, le fait qu’il peut se payer des call-girls, qu’il a une maitresse « chic » à New York, que N. Diallo ne doit pas être son genre de beauté, qu’il n’est pas très malin de violer quelqu’un quand on a un déjeuner avec sa fille dans la demi-heure qui suit.

Conclusion

Un nombre incroyable de gens ont un avis sur ce dossier sans l’avoir creusé. Je les invite à faire leur examen de conscience

Il est proprement scandaleux de voir le nombre de gens fouler la présomption d’innocence au mépris de la loi. Certains journaux sont certainement condamnables, et à tout le moins, ont confondu le devoir d’informer avec le pouvoir de manipuler, avec des arrières-pensées qui sont assez alignées avec la couleur politique.

On peut s’estimer heureux que la justice américaine ait suivi son cours, même si elle aurait du prendre plus de temps avant de prendre une telle décision d’incarcération, car le destin d’un homme, et de beaucoup d’autres avec lui, en aurait sans doute été changé. On peut regretter qu’à notre époque, des pétitions et des manifestations soient organisées pour y faire obstacle.

Je suis personnellement satisfait de voir que la justice abonde dans le sens le plus vraisemblable, celui de l’innocence, comme je l’aurais été aussi si elle avait établi de façon indiscutable l’existence d’un crime. L’assurance du respect de la justice passe avant les opinions politiques. Je suis désolé de voir que pour beaucoup ce n’est pas le cas.

Espérons qu’une communication large leur permettra de comprendre leur erreur

h1

dsk, le retour du pourquoi du comment on aurait trouvé la méchante

7 juillet 2011

Pfff, ça va trop vite. A peine fini mon article de mise à jour sur l’affaire que voilà maintenant que la femme de chambre attaque le New York Post pour calomnie après que celui-ci ait écrit qu’elle était une prostituée.

On verra comment cette plainte se développera, mais il y a tant de détails de la part d’un journal qui sait très bien jusqu’où ne pas aller, qu’on a dû mal à imaginer que tout soit inventé.


Revenons sur le cas de la femme de chambre:

– elle a émigré de Guinée avec sa fille suite à la mort de son mari

– elle a réussi à se faire placer au Sofitel grâce à l’intervention d’un Centre d’aide aux Réfugiés, The International Rescue Comittee (source) (rappelons que sa demande d’asile était bidonnée)

– elle a réussi à obtenir un logement social

– elle perçoit également des aides non légitimes en ayant inscrit faussement une deuxième enfant

A ce stade, on peut penser que c’est quelqu’un d’assez débrouillard.

– elle a réussi à convaincre les procureurs en décrivant une scène de viol en Guinée, puis à admis qu’elle était imaginaire.

– elle a reconnu avoir répété son bidonnage pour la demande d’asile à partir d’un script sur une cassette

– elle passe dans sa communauté pour la parfaite musulmane sans histoire alors qu’elle est impliquée dans des histoires de blanchiment d’argent, et qu’elle même jongle avec ses 5 n°s de téléphone, ce qui exclut un rôle complètement passif

– elle est mariée avec un trafiquant de drogues, mais personne ne le savait

Elle a donc des talents d’actrice et une capacité à dissimuler

Revenons à cette journée du Sofitel:

– elle a demandé à être affectée à l’étage VIP (source A collègues sofitel, fuite à la presse organisées par le procureur)

– elle a nettoyée la chambre 2820, voisine, par 3 fois, à 10:30, 11:00, 11:30 (source B fuite enquêteur au Daily Beast)

– un room service est passé avant elle chez DSK. C’est un point important: il aurait dit à ND que la chambre était libre, ce qui expliquerait qu’elle soit entrée sans autorisation et affaiblirait l’idée d’une visite volontaire (par exemple pour proposer des services tarifés). On ne peut pas le vérifier.

Or un point reste obscur: est-ce que le room-service est entré ? Si oui, on peut s’étonner qu’il n’ait pas vu DSK, et que ce dernier ne s’en soit pas rendu compte. S’il s’en est rendu compte, on peut douter que DSK se lance dans une tentative de viol alors que le room service est dans le couloir. Si non, pourquoi, et pourquoi avoir dit à ND que la chambre était vide ?

Il y a aussi là suspicion de faux-témoignage pour éviter à une collègue de se faire licencier

– ND est entrée à 12:06 (source B); selon ses dires, elle a été agressée immédiatement par DSK, nu. On peut douter qu’une femme qui sait son collègue du room service a priori pas loin dans le couloir, fait 20 cm de plus et 30 ans de moins que son agresseur, se laisse faire en silence. Surtout qu’elle raconte s’être battu après contre lui.

– A 12:28 DSK réglait l’hotel, après être descendu souriant dans l’ascenseur, pour retrouver sa fille vers 12:45

– on peut estimer (source C) qu’il est parti de sa chambre vers 12:23

– ND est entré dans la chambre voisine 2820 à 12:26.

a) Un premier scénario est qu’elle est sortie de sa chambre après le départ de DSK. On sait par ailleurs que celui-ci a pris le temps de se rhabiller, de se laver les dents, de se recoiffer. S’il y a eu viol avant, ça parait incroyable. Et ce n’est pas ce que ND a dit puisqu’elle a affirmé s’être battu et enfuie avant son départ.

Ce premier scénario parait incompatible avec le viol. Mais beaucoup moins avec celui d’une « passe » où ND s’éclipse juste avant le départ de DSK, attend qu’il prenne l’ascenseur puis revient chercher son salaire dans la chambre 2806

b) Un deuxième scénario est celui de la fuite de ND juste après l’agression. Mais à supposer que DSK ait pris 9 mn pour se rhabiller, faire ses bagages, se laver, etc,.. (source C), cela lui fait 14 mn où on ne sait pas ce qu’elle a fait et pourquoi elle ne s’est pas mise à l’abri plus tôt.

Ce deuxième scénario ne cale pas non plus avec la 1ère version de ND, puisqu’elle avait dit s’être réfugiée dans un local technique, ni avec la 2ème où elle avait dit avoir fait le ménage dans la chambre 2820. Remarquons pourtant qu’elle a eu le temps de réfléchir à sa 2ème version puisque son avocat a empêché le procureur de la requestionner pendant 19 jours.

– ce n’est pas fini ! Les collègues réapparaissent par enchantement et trouvent ND traumatisée autour de 12:30 (il n’est pas clair où elle a été retrouvée, ds la 2806, la 2820 ou un local technique, ou dans le couloir). La carte ouvre le 2806 ; ND crache partout sur le sol et les murs et veut vomir (les collègues, source B)

Nouvelle question: elle a été agressée 20 mn plus tôt, elle a eu le temps de passer dans une chambre où elle aurait pu s’enfermer et se laver et elle a encore besoin de cracher devant les témoins ? Pas impossible pour une personne traumatisée par un viol, mais pas incompatible non plus avec une volonté de mise en scène. (Rappelons qu’elle est une bonne actrice)

– on connaît la suite. DSK prend son avion prévu de longue date et rappelle l’hotel pour récupérer son portable, puis indique qu’il se trouve à l’aéroport pour qu’on vienne lui remettre. Le lendemain ND au téléphone avec son trafiquant de mari lui indique qu’elle sait ce qu’elle fait et qu’elle espére bien obtenir réparation financière

Alors ?

DSK a-t-il violé la femme de ménage ? Pour l’instant, rien ne le prouve, mais rien ne prouve le contraire non plus.

Quelqu’un peut-il au-delà de tout doute raisonnable condamner DSK à des décennies de prison ?

Personnellement, je ne le ferais pas.

h1

dsk, le rebond de la mort de c’est pas encore fini

4 juillet 2011

Ah diable.

A peine ai-je fini mon excellent article , qu’il est déjà obsolète.

En effet, même si l’hypothèse du complot rebondit, avec des interrogations sur le professionnalisme d’Accor, la théorie d’un piège monté par la chambre de ménage prend la tête :

– le complot sarkozyste

Rien de bien nouveau. La question, c’est comment la femme de ménage a pu accéder à dsk, avec un tel soutien, compte tenu de ce qu’on sait depuis sur elle. Comment peut-on avoir le député B Debré qui affirme qu’il y a eu de nombreuses agressions sexuelles de la part de dsk dans cet hotel qu’il connait bien car il y a des relations proches , et une direction locale qui lui affecte une personne peu sûre, une accusation de viol qui passe localement pour crédible et un déni par un client important comme Ricol que la conformation des lieux s’y prête.

Enfin, on confirme que Accor a appelé l’Elysée une heure après l’arrestation (vers 17h40) , mais on ne sait toujours pas s’il ne l’a pas appelé avant, alors que la Direction de l’Hotel a mis une heure pour appeler la Police (vers 13H30) et a donc sans aucun doute appelé le siège, qui a du retransmettre. On imagine mal que l’info est mis 4 heures pour se propager.

Il y a donc présomption que L’Elysée ait été au courant, et on aimerait être sûr qu’il n’a pas encouragé le NYPD à une arrestation rapide. La probabilité est faible, mais pas nulle. Quand on a décoré quelqu’un de la légion d’honneur, on doit pouvoir certainement trouver son numéro de téléphone.

la femme de ménage

La défense fait son travail de sape, et on apprend qu’elle est une prostituée occasionnelle , qu’elle a tenté de tarifer ses services auprès de dsk et a continué à le faire après sa mise sous protection par le justice américaine. N’en jetez plus !

A ce stade, même si on n’a que des articles de journaux, cette hypothèse du piège parait très vraisemblable, et celle du viol (une fellation forcée, alors qu’elle fait 20 cm de plus que lui et 30 ans de moins, sur son lieu de travail avec les collègues prêtes à intervenir alentour) très affaiblie. Même si l’hypothèse d’une relation initialement non tarifée reste assez peu crédible.

Les sondages montent qu’à peu près la moitié des français souhaitent que dsk revienne dans le jeu politique, ce qui fait probablement trop peu pour pouvoir être réélu. Mais ça devrait évoluer positivement dans les prochaines semaines (de plus en plus de gens se convainquant du piège) , à supposer qu’il ne soit pas attaqué sur d’autres affaires et qu’il ait envie de revenir en politique. Ce dernier point n’est pas acquis du tout, et peut-être pas avec un rôle de premier plan.

h1

Affaire dsk, la suite du retour de la fin de l’histoire

2 juillet 2011

Allez, une petite mise à jour:

– la procedure actuelle a toutes les chances de s’effondrer faute d’une credibilité suffisante de l’unique témoin. Parti comme c’est, on risque de ne jamais savoir la verité

– un rebondissement est toujours possible, qui pourrait relancer l’enquête. Dsk pourrait porter plainte, la femme de chambre pourrait etre renvoyée en Guinée et faire appel…

– Dsk pourrait souhaiter laver son honneur et se présenter comme candidat en France. Ceux qui estiment qu’il s’est disqualifié oublie que Sarkozy a été élu malgré des rumeurs d’enfant hors mariage, de brutalité conjugale et de nombreuses affaires extra-conjugales. Sans parler des deux divorces.

que sait-on de la femme de chambre ?
i. Elle est d’une moralité douteuse, puisqu’elle a menti sur sa demande d’asile, que des fonds provenant vraisemblablement du trafic de drogue circulent sur ses comptes, qu’elle a cherché dès le lendemain à tirer un profit financier de cet affaire, qu’elle profite à tort d’allocations sociales. Elle a tout a fait le profil de quelqu’un qui pourrait monter une fausse affaire.
ii. Elle a simulé de façon convaincante une histoire de viol qui s’est révélée fausse (durant l’entretien avec les enquêteurs du procureur). Elle a aussi reconnu avoir répété de façon quasi-professionnelle (à partir d’un script sur cassette) comment crédibiliser cette version. Elle a donc les compétences requises pour affabuler un viol.
iii. Il y a des détails troublant dans l’histoire: elle etait tout à fait à même de savoir que dsk etait présent dans l’hôtel (photo dans les vestiaires), a demandé à nettoyer sa suite, après la tentative de viol supposée a continuer à nettoyer une autre chambre.
iv. Sans que l’on sache encore à quoi cela lui sert, elle utilise 5 téléphones mobiles et a de tres importantes factures. Pour quelqu’un qui a coupé les ponts avec sa famille, qui ne voit personne de son voisinage, et n’a aucun reseau professionnel, c’est troublant. A ce stade, il y a soupçon de trafic de drogue ou de prostitution. Si on peut prouver que c’est une escort girl, on peut imaginer qu’elle repondait à une commande du client dsk, et l’hypothèse d’une rencontre consensuelle est renforcée.

l’hypothèse du complot
De façon générale, les théories complotistes sont peu crédibles car elles supposent souvent des organisations puissantes, sans dysfonctionnement, et secrètes. Ce qui ne correspond pas à la realité. Néanmoins sur cette affaire, on peut se poser la question. La femme de chambre serait l’instrument de puissances occultes.
Sur le contexte amont, ce n’est pas absurde. Elle a le profil pour apitoyer, pas de casier judiciaire, connue de personne; elle a une fille à elever, un talent pour la dissimuation, besoin d’argent; elle a été employée au Sofitel il y a environ deux ans, un hôtel que dsk fréquente de temps en temps. On se demande d’ailleurs avec quelles références elle a pu entrer dans cet hôtel de demi-luxe.
Et elle s’est arrangée pour se retrouver dans la suite de dsk au moment où il partait.
Sur l’incident lui-même, on ne peut que constater que des elements de preuve suffisants on été rassemblés pour atteindre l’objectif: démission du FMI et élimination des présidentielles. Si complot il y a, le but est atteint.

Sur l’incident lui-même, personne ne pouvait prévoir le déroulement des premières heures: que dsk rappellerait l’hôtel pour avoir son téléphone, serait présenté comme en fuite vers la France et incarcéré en direct, avec caution gigantesque. Ce qui aboutirait au pilonnage médiatique que l’on a connu, à sa démission et élimination. Mais aussi à une débauche de moyens d’enquête, avec les meilleurs avocats, qui ont permis de faire émerger des doutes.

Mais que prévoyait-on alors ? Qu’il partirait tranquillement vers la France, sans procès, sans risque de prison, mais avec une casserole de plus qui l’affaiblirait ? Qu’il serait arrêté immédiatement ? Pourquoi la femme de chambre n’a-t-elle pas hurlé ? Tout cela semble bien amateur pour une opération montée de longue haleine.

i. Le complot Sarkozyste

L’hypothèse d’une affaire montée dès le départ depuis la France est peu probable car l’interet de NS etait d’attendre 6 mois de plus. Par contre, vu les fuites mensongères ne pouvant provenir que de la Police de NY, sans enquête interne aucune contrairement aux usages, vu les liens du chef de la police avec Sarkozy, on peut se demander s’il n’y a pas eu une volonté délibérée de décrédibiliser dsk.

L’intervention du jeune blogueur ump, et le relais du député bernard debré semble plutôt des maladresses et des coïncidences.

Le délai d’une heure mis par le Directeur du Sofitel pour prendre une décision est plus étonnant, et on peut penser que l’information est montée jusqu’à la direction d’Accor, et peut être aussi à l’Elysée, qui ont donc entériné.

ii. Le complot Américain

Il y a un mobile: protéger le statut du dollar comme monnaie de réserve, après l’annonce de dsk d’en finir avec la situation actuelle. Mais on n’a aucun indice de sa vraisemblance. On peut même douter que la CIA ou une autre officine s’appuie sur une personne mêlée à du trafic de drogue pour ses opérations, et de plus laisse la police (qui enquêtait sur les trafiquants) remonter jusqu’à cette dernière, comme elle l’a fait à travers des écoutes téléphoniques.

iii. Le complot des financiers

Le mobile n’est pas très clair, entre attaque de la Grèce et plongée de l’euro. On peut juste rappeler que dsk a été mis en cause par la patronne du même réseau de call-girl qui a impliqué l’ex-gouverneur démocrate E. Spitzer. Il serait intéressant de savoir si dans le téléphone que dsk voulait récupérer, il n’y avait justement pas le numéro de la femme de chambre, et qui lui avait fait ce cadeau empoisonné… Mais tout ça n’est que supputations.

Donc plutôt qu’un complot, on peut probablement voir là l’exploitation opportuniste d’un fait divers pour lui donner une couleur criminelle, de la part des nombreux ennemis de dsk. On peut s’interroger si tous ces délais n’auraient pas pû être réduits, car il est étrange que la lumière se fasse une fois la nouvelle direction du FMI nommée, et les primaires quasi lancées, mais ce n’est probablement qu’une coïncidence.

– l’agression

On n’a pas beaucoup d’infos objectives. On peut cependant se demander si un homme non armé peut faire une fellation forcée dans un hotel de luxe à midi à une femme qui fait 20 cm de plus que lui, qui travaille là, et qui n’a qu’à crier pour faire venir de l’aide (la situation ne serait bien sûr pas du tout la même dans une ruelle sombre). Sans être concluant, disons que c’est pas l’accusation la plus convaincante.

– la version de dsk

Pour l’instant, la version officielle, c’est « sexe consensuel ». C’est un peu court. Soit il dit l’avoir séduite, c’est peu crédible. Soit il dit l’avoir payée et probablement appelée. Dans ce cas, on doit pouvoir trouver des traces, soit des appels, soit de prostitution chez elle.

[Mise à jour]: le tabloid très peu fiable New York Post affirme que la femme de chambre est une prostituée

Donc en conclusion, il y a peu de chances que dsk soit inquiété par un procès, il y a peu de chances qu’il y ait réellement eu viol. Quand à savoir si dsk a encore une carrière politique, ça reste à voir. Les sondages le diront, mais ça me parait assez improbable, au moins à court terme. Même si on ne peut exclure qu’il se présente aux primaires, pour le principe, avec un score tout à fait honorable.